Le Mag 100% numérique sur la moto et l'automobile

Le Salon Moto Legende, Fête ses 20 ans - 1/4

Cette édition qui fête le 20e anniversaire du Salon Moto Légende, a mis à l'index un monument de la moto anglaise, Triumph.
Sur le podium principal, comme autant de bougies sur un gâteau d'anniversaire, une vingtaine de machines de la firme de Coventry, dont certaines n'avaient jamais été présenté en france, s'offraient à la contemplation des nombreux visiteurs. Ces machines issues pour la plupart du National Motorcycle Museum de Birmingham et de la collection privée de Dick Shepherd, avaient de quoi vous coupez le souffle ! Toutefois, en poursuivant la visite, on constatait au fil des allées, que les clubs généralistes, les exposants, marchants, s'étaient mis eux aussi à l'heure anglaise, comme vous allez vous en rendre compte en poursuivant votre visite virtuelle...

Le site de l'organisateur : http://www.salon-moto-legende.fr

  • Salon Moto Legende, Triumph 500 Hub Clutch 1910
    1 - Triumph 500cc « Hub Clutch » (1910).
    Une des premières Triumph à moteur Triumph. Jusqu’à 1905, le constructeur montait des moteurs belges Minerva ou Fafnir. Cette moto est assez moderne et très performante pour l’époque puisque disposant d’un moteur de forte cylindrée à soupapes commandées de 3,5 ch et d’un embrayage dans le moyeu de roue arrière. Une fois démarré, le moteur entraîne constamment cette poulie qui, chose peu commune, tourne même à l’arrêt. Il suffit d’embrayer pour rendre la roue motrice et partir !
    Moto provenant du Musée de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph 500 1911
    2 - Les clubs aussi ont joué le jeux en présentant des véhicules de leur membres, ici chez Gavap Moto, nous avons une Triumph 500cc 3,5 ch à « moteur libre » (1911).
  • Salon Moto Legende, Triumph Type C 1913
    3 - Idem, sur le stand de la Fédération Française des Véhicules d'Epoque (FFVE), nous avions cette Triumph Type C, roadster de luxe avec boite 3 vitesses et embrayage Sturmey (1913).A noter, cette machine dispose d'un pédalier de vélo pour que le pilote puisse aider la mécanique dans les côtes, la transmission moteur est assurée par une courroie en cuir.
  • Salon Moto Legende, Triumph Type H 1916
    4 - Quant aux Bielles de Jadis, c'est une Triumph 550cc Type H (1916), qui était exposée au milieu d'une Automoto et d'une Follis G30.
  • Salon Moto Legende, Triumph 550 Sd-1923
    5 - Triumph 550 SD (1923).
    Cette machine hérite son moteur de 550cc la fabuleuse type H dite « Trusty » (la fiable) qui équipa l’armée. Le « SD » signifie qu’elle est équipée d’un amortisseur de transmission à ressorts (« Spring Drive »). On remarquera qu’elle dispose d’une transmission finale par chaîne.
    Moto provenant du Musée de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph 500 Model 5/5 de 1936
    6 - Triumph 500cc Model 5/5 (1936).
    Moto provenant du Musée de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph 500cc Model 5/5
    7 - Dans la lignée des machines conçues par Val Page, voici sans doute l'un des mailleurs monos dans sa version sport « 5/5 ». Avec ses 20 chevaux annoncés, sa boîte de vitesse à quatre rapports commandés au pied et son robuste cadre double berceau, il est capable de réelles performances en solo et d'emmener un side-car à vive allure.
  • Salon Moto Legende, Triumph 500 5t Speed Twin
    8 - Triumph 500 5T Speed Twin (1946).
    Même si ce n’est pas le premier « vertical twin », la 5T apparue en 1937 se pose comme l’archétype du bicylindre anglais. Cette version de 1946, fabriquée dans la nouvelle usine de Meriden (celle de Coventry a été bombardée) dispose de la première fourche télescopique. La Magdyno laisse place à un équipement électrique dynamo+batterie bien que l’allumage soit toujours confié à une magnéto. Ed Turner était conscient du potentiel de cette machine qui deviendra son cheval de bataille sur le marché américain.
    Moto provenant du Musée de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph Prototype Grand Prix 1946
    9 - Triumph Prototype Grand Prix (1946).
    Base T500 modifiée par Freddie Clarke (chef du département recherche). Ernie Lyons remporte à son guidon le Tourist Trophy de l’Ile de Man 1946. Haut moteur en alliage léger provenant d’un groupe électrogène produit par Triumph pendant la guerre. Moyeu arrière suspendu provenant d’une Thunderbird. Une petite série sera produite entre 1948 et 1952.
    Cette moto au glorieux passé provient de la collection Dick Shepherd.
  • Salon Moto Legende, Triumph Thunderbird 500 Miles de Montlhery
    10 - Triumph Thunderbird présérie « 500 Miles de Montlhéry » (1949).
    Trois Thunderbird de présérie partent par la route depuis l’usine de Coventry et rallient l’autodrome de Montlhéry pour se lancer pendant 500 miles (805 km). Rien de mieux pour prouver la fiabilité du nouveau twin 650cc lancé en septembre 1949 ! Les machines tournent aux alentours de 145 km/h de moyenne, bouclant les derniers tours à plus de 160 km/h avant de repartir, par la route, en Grande-Bretagne.
  • Salon Moto Legende, Triumph Thunderbird JAC 771
    11 - La Thunderbird sera une moto de records et en 1952 la vedette du film L’Équipée sauvage, avec Marlon Brando.
    Moto provenant de la collection Dick Shepherd.
  • Salon Moto Legende, Preserie Thunderbird 500 Miles de Montlhery
    12 -
  • Salon Moto Legende 2018, Triumph 500 TR5 Trophy
    13 - Triumph 500 TR5 Trophy (1952).
    Moto provenant du Musé de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph 500 Tr5 Trophy 1952
    14 - La 500 TR5 Trophy est une déclinaison de la Speed Twin pour une utilisation tout-terrain : échappement relevé, meilleur garde au sol, etc. En 1951, le moteur abandonne son lourd bloc cylindres en fonte pour passer au tout-alu, mais il faudra attendre 1955 pour qu'elle hérite du bras oscillant des T100.
  • Salon Moto Legende, Triumph 650 Isdt de 1954
    15 - Triumph 650 ISDT (1954).
  • Salon Moto Legende, Triumph 650 Isdt 1954
    16 - Dès l’après-guerre, les Triumph twins 500 à peine modifiés brillent en tout-terrain aux ISDT (International six days trials). En 1951, une série de TR5 Trophy reçoit des moteurs de Thunderbird 650cc ; ces hybrides sont de formidables machines à gagner. Sur une machine de ce type, le pilote d’usine Jim Alves décrochera l’or aux ISDT de 1954. En 1956, la TR6 Trophy entrera au catalogue du constructeur et sera un best-seller aux USA.
    Moto provenant du Musé de Birmingham.
  • Salon Moto Legende, Triumph Thunderbird 6t
    17 - Triumph Thunderbird 6T.
    La 650 Thunderbird apparaît en 1949. Elle est élaborée à partir de la Speed Twin (500cc - 34CV) dont elle reprend la base moteur et la partie cycle. En 1955, elle sera équipée d’un bras oscillant augmentant ainsi le confort et d’un carburateur SU à dépression pour améliorer la consommation de carburant. Cette Thunderbird carénée date de 1955 et est pourvue d’accessoires d’origine : rarissime carénage Avon Streamliner , arceaux Britax, sacoches Rodark et d’un carburateur à dépression SU (unique année, modèle européen uniquement). Il faut savoir qu’après guerre il y eut un véritable engouement pour carrosser les motos et en faire de vraies automobiles sur deux roues. Le carénage était le même pour toutes les motos. Seule l’adaptation différait d’où la difficulté.
  • Salon Moto Legende, Triumph 6T Thunderbird
    18 - Il semblerait qu’il n’y ait plus que trois exemplaires de cette moto à ce jour dans le monde. Celle-ci est la propriété de Laurent Vronski, la peinture est signée Cédric Boulfre. Machine dédiée à la mémoire de son grand-père Nathan Vronski pilote de course dans les années 20.
  • Salon Moto Legende, Triumph Prototype Bonneville T120
    19 - Le 6 septembre 1956, Johnny Allen avec son « cigare Streamliner » , équipé d’un Twin Triumph 650, explose le record du monde de vitesse, à 345 km/h sur le lac salé de Bonneville dans l’UTHA. La machine de série de l'époque se voit naturellement baptisée Bonneville T120.
  • Salon Moto Legende, Triumph Prototype T120 Bonneville
    20 - Triumph Prototype T120 Bonneville.
    Le prototype était peint en bleu et crème (ce qui n’était pas du tout au goût des Américains : les premières Bonneville commercialisée aux USA seront bicolores orange et gris perle).
    Moto provenant de la collection Dick Shepherd.
  • Salon Moto Legende, Triumph TR6 la Grande Evasion
    21 - Cette Trophy 650 de 1963 a été modifiée et grimée en moto allemande pour les besoins du film La Grande évasion avec Steve McQueen. L’acteur a effectué pas mal des scènes de roulage mais pas le célèbre saut de près de 4 m au-dessus des fils de fer barbelés (c’est Buk Ekins qui s’y est collé). Après le tournage du film, la moto a été vendue à un fermier qui l’a rangée dans une grange pendant des dizaines d’années. Dick Shepherd la restaurée en deux mois, conservant 95% de pièces d’origine.
  • Salon Moto Legende, Triumph Tr6 Desert Racer
    22 - Triumph TR6 Desert Racer (1963).
    Cette machine, destinée au marché américain, est taillée pour les lignes droites, à fond, dans le sable des courses de désert alors très en vogue aux USA. Elle préfigure les engins des rallyes-raids des années 70/80, dont le Paris-Dakar et augure les premiers « trails » !
    Moto provenant de la collection Dick Shepherd.
  • Salon Moto Legende, Triumph Tr6 Desert Sled et T100c Trophy
    23 - Le club des motos anciennes de Coignières (Yvelines) présenté notamment une Triumph TR6 Desert Sled de 1966 spécialement conçue pour le marché US et une T100C Trophy Scrambler de 1971.
  • Salon Moto Legende, Triumph Tr6r Tiger 1970
    24 - Triumph TR6R Tiger (1970).
  • Salon Moto Legende, Triumph Peckett 850cc 1971
    25 - Triumph Peckett 850cc (1971).
Remonter